Quelle est l’importance des informations présentent sur les étiquettes produit pour notre consommateur :

marque 2
L’origine des matières premières est l’information à laquelle notre consommateur donne le plus d’importance. Pour 56 % de « très important » et 32 % de « important » en 2015 ce qui est stable par rapport à 2012. En terme d’importance la deuxième information est le lieu de fabrication qui concentre 85 % des réponses en 2015 également stable par rapport à 2012 dont 43 % de « très important » et 42 % « important ». En terme d’importance, la garantie environnementale du producteur est en troisième position avec 79 % (respectivement 37 % de « très important »et 42 % d’« important »). L’impact sur la biodiversité prend la quatrième place avec 78 % composé de 38 % de « très important » et 40 % d’« important ». La cinquième place revient à la garantie sociale de production pour 68 % (28 % de « très important » et 40 % d’« important »). L’impact sur le changement
climatique arrive en sixième position pour 67 % répartit en 27 % de « très important » et 39 % d’« important »). En terme d’importance la répartition du prix entre intervenant ferme la marche avec 54 % des réponses (« très important 19 %, « important » 36 %). A noter la répartition particulière de la catégorie des consommateurs vivant en agglomération de 2000 à 10000 habitants avec des pourcentages notamment en « important » bien supérieurs à ceux de l’échantillon global.

Quels modes de communication pour toucher les consommateurs de notre échantillon ?

société 2
Il était déjà en 2012 le premier mode de communication demandé par les consommateurs pour les toucher, il reste encore le même en 2015, j’ai nommé l’information « dans le magasin ». 71 % c’est le pourcentage de consommateurs qui optent pour ce mode de communication. Ce chiffre est en repli puisqu’il s’établissait à 75 % en 2012 (-4 %). Les produits et leurs emballages sont le deuxième vecteur de communication demandés par le consommateur à hauteur de 58 % en 2015 stable par rapport à 2012. Internet s’adjuge la troisième place du podium avec 47 % des avis (en hausse de 6 % par rapport à 2012). Les magazines et revues spécialisées échouent au pied du podium avec 45 % (également stable par rapport à 2015). Les émissions de TV et radio viennent ensuite avec 43 % (+3 % comparé à 2012). Les magazines et revues tout public récoltent 42 % des réponses, en baisse de 5 % depuis 2012. Les informations distribuées dans la boîte mail du consommateur viennent ensuite avec 32 %. Ce mode d’information connaît un net rebond de 8 % par rapport à 2012. Pour s’informer, les consommateurs n’ont pas l’air très enthousiastes à l’idée de le faire sur les réseaux sociaux, seulement 24 % des réponses, mais la progression est bonne puisqu’en 2012 ce mode d’information ne recueillait que 16 % de réponses. La presse quotidienne sur ce type d’information est en perte de vitesse avec -3 % par rapport à 2012 à 22 % . Et enfin la boîte aux lettres et le dernier mode en terme de classement avec 12 % en 2015 ce qui est stable par rapport à 2012.